AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ.

Partagez | 
 

 autour d'une boisson fraîche (gwenaëlle/zohar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hot Cocoa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hot Cocoa
Potins : 48
Atterrissage le : 01/02/2015


MessageSujet: autour d'une boisson fraîche (gwenaëlle/zohar)   Dim 1 Mar - 12:55

autour d'une boisson fraîche
GWENAËLLE MORVAN & ZOHAR DAHAN
« Un jus de citron vert, s'il-vous-plaît. » Un petit sourire s'affichait maladroitement sur son visage, venant étirer ses lèvres d'une manière qui créait de petites fossettes sur ses joues teintées de rouge et de rose. Zohar n'a jamais été une personne timide. Petite, on disait toujours d'elle qu'elle débordait de politesse et de gentillesse, mais jamais qu'elle était timide. C'était une enfant vive avant tout. Elle croquait la vie à pleines dents, et bien que c'était tout à fait commun à cet âge, la petite israélienne avait une manière particulière de le faire. Sa mère lui disait toujours, de cette voix nouée par la douceur maternelle et la nostalgie du temps qui passait trop vite, propre à toutes les mères du monde, que ses yeux devenaient le foyer de toutes les étoiles de l'univers lorsqu'elle était heureuse. Un jour alors qu'elle avait huit ans, le garçon qu'elle aimait, un véritable voyou d'après son père, lui avait déclaré sa flamme sous forme d'un poème maladroitement écrit d'une main enfantine. Des myriades de papillons s'étaient engouffrés dans son corps, tout à coup. En rentrant chez elle, l'idée folle de voir si sa mère avait raison, si elle avait bien récolté toutes les étoiles du ciel afin de les parsemer dans ses iris, l'avait soudainement prise. Elle s'observa pendant un temps face au miroir, mais rien ne semblait avoir changé, ses prunelles étaient toujours dorées mais sans éclat particulier, et le ciel avait toujours l'apparence d'une voûte infinie à laquelle les astres étaient accrochés. Elle comprit ce jour là que les mères pouvaient mentir, et que ce garçon n'était pas l'homme de sa vie. Son père quant à lui disait que lorsqu'elle était heureuse, un sourire assuré mais à l'apparence maladroit se dessinait sur sa peau de lait et de miel. Ce même sourire était à présent sur son visage, et malgré la timidité qui semblait être venue à Zohar avec son emménagement à Ayr, quelque chose trahissait toujours le secret de cette joie de vivre que son père avait découvert un soir d'été alors qu'ils marchaient sur la plage de sable fin de Haïfa.
Cette timidité était devenue un véritable problème. La vie n'était aucunement ressemblante à ce que Zohar s'était imaginé de l'étranger. Non, elle ne passait pas ses journées à aller boire des boissons chaudes avec son groupe d'amies, toutes différentes et pourtant toutes pareilles, dans des grandes chaînes aux prix exorbitants. Non, elle n'allait pas au cinéma tous les soirs, découvrant les nouveaux films américains tous plus loufoques les uns que les autres. Non, elle n'avait pas rencontré de bel étudiant qui lui avait fait visiter la ville, concluant le tout par un tendre baiser volé plongé dans une nuit épaisse et secrète. Cependant, ce fut une révélation pour elle lorsqu'elle réalisa qu'elle n'était pas seule dans cette situation. Un matin de semaine bien trop occupée, et pourtant bien trop ennuyante, Zohar vit la petite annonce qui, elle en était sûre, allait pour de bon changer radicalement sa vie à Ayr. Elle était affichée sur le tableau de bord de l'université, où d'autres affiches s'entassaient, promouvant telle ou telle soirée charitable, qui serait en réalité un prétexte pour boire de l'alcool. « L'ASSOCIATION DES ETRANGERS A AYR ORGANISE DES ACTIVITES LUDIQUES ET PARFAITES POUR FAIRE CONNAISSANCE ! REJOIGNEZ NOUS VITE ». Malgré l'utilisation abusive de Comic Sans, Zohar était étrangement hystérique en voyant ces mots. Faire connaissance. Cela faisait bien longtemps qu'elle en rêvait, de rencontrer de nouvelles personnes. Et c'est ainsi que sa véritable vie d'étudiante pourrait commencer.
C'est ainsi qu'elle se retrouva assise dans ce petit bar aux allures à la fois rustiques et délabrées. Enfin, délabré n'était peut-être pas le mot : un bruit de fond animait l'espace bien trop petit de la cabane, et l'intérieur était merveilleusement bien décoré. C'était d'ailleurs la première fois que Zohar découvrait en endroit comme celui-ci, et elle l'adorait. Quand je serais mariée à un bel homme anglais, rencontré à l'université au détour d'un couloir en faisant tomber mes livres, ou encore à la bibliothèque en zieutant au-dessus de ma lecture, et que l'on aura beaucoup d'enfants, notre maison sera décorée comme celle-ci. Ces temps-ci, Zohar se surprenait beaucoup à avoir ce genre de pensées maladivement clichées et qui pourtant la consolaient dans sa tristesse permanente. Elle fut tirée de ses rêveries par l'arrivée de la jeune fille qui avait participé à la course avec elle. Avant même d'avoir le temps de la détailler du regard, elle s'empressa de presque crier un « Coucou ! » maladroit, peut-être par peur qu'elle n'ai pas le temps de faire connaissance avec elle. Oui, le déménagement avait rendu Zohar vraiment étrange.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Hot Cocoa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hot Cocoa
Potins : 76
Atterrissage le : 18/02/2015


MessageSujet: Re: autour d'une boisson fraîche (gwenaëlle/zohar)   Dim 8 Mar - 19:29

Autour d'une boisson fraiche

ft. Zohar & Gwenaëlle


« Friends, will be friends. »
Aujourd'hui était le jour que Gwenaëlle attendait avec impatience : son jour de congé. Certes, elle adorait s'occuper d'Ethan mais, avoir un marmot de trois ans qui est dans tes pattes tout le temps était épuisant à la longue. Alors, aujourd'hui, elle avait décidé d'en profiter au maximum.

Quand elle était arrivée à Ayr, son premier réflexe avait été de chercher des associations pour les étrangers. En effet, elle comtpait y rester pour un long moment et si elle ne cotayait personne à part Ethan et sa mère, elle allait finir par déprimer. Gwen éprouvait le boisn de voir du monde, sortir, se sociabliser. Après plusieurs recherches sur le net, elle finit par ttrouver une association qui lui plut tout de suite. « L'ASSOCIATION DES ETRANGERS A AYR ORGANISE DES ACTIVITES LUDIQUES ET PARFAITES POUR FAIRE CONNAISSANCE EN S'AMUSANT. REJOIGNEZ-NOUS VITE ! » disait leur site. Faire connaissance en s'amusant … En voilà une bonne idée ! Gwen avait encore gardé son âme d'enfant et elle était la première à vouloir faire des activités bizarres ou des petits jeux. Inutile de préciser, qu'elle s'était amusée comme une folle quand elle avait passé son BAFA. Jouer un enfant de trois ans pendant une semaine ? Que demandez de plus ?

C'est ainsi qu'elle arriva sur les lieux du rendez-vous donné par l'association. C'était un petit bois à l'est de la ville. Elle n'était jamais venu ici mais nota l'endroit dans un coin de sa tête. Ce lieu était une vraie bouffée d'air frais. On pouvait y respirer à plein poumons. Gwenaëlle se dirigea vers un groupe à l'orée de la forêt, se doutant qu'il s'agissait de l'association. En effet, étant donné qu'elle était arrivée un peu en retard, l'asso avait déjà commencé à expliquer comment allait se dérouler la journée. Dans la première partie de l'après-midi, se tiendrait un jeu de piste et cela se terminera par un verre au Cinnamon, un petit bar à l'entrée de la forêt. Un jeu de piste ! Gwenaëlle avait toujours été douée pour ce genre de chose. En même temps, quand elle était enfant, elle passait ses week ends chez ses grands-parents, qui habitaient à côté d'une forêt, à faire des ballades, des cabanes et des jeux de pistes, bien entendu.  Gwenaëlle était pleine de motivation. Et elle était partie pour gagner ! On ne le pensait pas en la voyant pour la première fois, mais la blondinette était une personne très compétitive. Quand se laissait dans quelque chose c'était pour gagner ! Quelques soient les moyens pour y parvenir.

L'après-midi se déroula à merveille et, fort heureusement, l'équipe de Gwen gagna le jeu de piste. Maintenant venait le moment du repos. Gwenaëlle s'était posée au bar et avait commandé un DBK. Non, ce n'est pas du tout un cocktail exotique, juste un Diabolo Kiwi Banane. Une fois sa consommation payée, elle se balada dans la salle. Elle aperçut une jeune femme qui était toute seule et qui avait fait partie de son équipe. Elle se dirigea vers elle et fut accueilli avec enthousiasme.

- Coucou ! » lui répondit-elle avec un grand sourire « On a vraiment gérer pour la course, non ? Au fait, moi c'est Gwenaëlle. Et toi c'est … Zohar, si je m'en souviens bien. Alors... Tu viens d'où ? »

Comme à chaque fois que Gwen commençait à parler, elle posait mille et une questions.

code by ORICYA.



This is a film
This is a film about a man and a fish. The man thinks. The horse thinks. The sheep thinks. The cow thinks. The dog thinks. The fish doesn't think. The fish is mute, expressionless. The fish doesn't think because the fish knows everything. ❞
Revenir en haut Aller en bas
 

autour d'une boisson fraîche (gwenaëlle/zohar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques "sujets" autour de notre petit monde...info..intox...etc.(mettez ce que vous voulez!)
» Cadre autour de votre page (ou forum)
» [CLIP]Autour de la Memoire - Tcheky Karyo
» Salon "Autour du jouet" MER loir&cher 7 et 8 novembre 2015
» Il n'y a pas de cadre autour du "qui est là?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
always gold :: ayr city :: craigie :: The Cinnamon-