AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ.

Partagez | 
 

 perdues dans la nuit (taylor/zohar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hot Cocoa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hot Cocoa
Potins : 48
Atterrissage le : 01/02/2015


MessageSujet: perdues dans la nuit (taylor/zohar)   Ven 27 Fév - 17:10

perdues dans la nuit
taylor hilson & zohar dahan
Zohar n'avait aucune idée de comment elle avait atterrit ici. Elle fut tout d'abord frappée par la différence nette entre l'extérieur, plongé dans l'atmosphère froide et humide de fin d'hiver, et l'intérieur du West of the Moon, où la chaleur de tous ces corps qui s'agitaient maladroitement sur une musique rythmée se propageait rapidement dans l'air étouffant. Il n'y avait aucune beauté dans tout cela, aucun amour. Elle avait toujours haït ce genre de lieu. Et pourtant, elle était là. Elle n'avait pas envie de danser. Six années auparavant, sa mère l'avait inscrite à un cours de danse contemporaine à Haifa. Le studio, bien que considéré comme l'un des plus prestigieux pour les jeunes filles de la ville, était loin d'être propre. De minces fissures lézardaient le long des murs peints d'un étrange crépit grisonnant avec le temps, et une odeur forte de tabac y régnait constamment. Cependant, c'était la professeur de danse qui avait le plus marquée Zohar : vêtue de survêtements vifs bien trop serrés pour son corps plus que pulpeux, tous ses mouvements étaient caractérisés par la recherche constante de grâce, s'appropriant langoureusement le vaste espace de la salle. Sa bouche ronde maladroitement tartinée d'un rouge vif criait sans cesse des ordres aux gamines qui s'affairaient et reproduisaient avec précision les gestes stupides que la professeur leur présentait sur des airs de pop israélienne qui laissaient à désirer.
Elle se surprit à repenser à cela alors qu'elle passait son regard sur la masse qui bougeait frénétiquement au centre de la salle. Pourquoi était-elle venue au juste ? Elle s'était juré de ne jamais boire d'alcool, et elle n'avait aucune envie de danser ce soir. Elle se dirigea vers le bar d'un pas rapide, presque embarrassée d'être là. La réalité était dure à admettre : Zohar se sentait tout simplement seule. Elle n'arrivait à rencontrer personne, elle ne communiquait plus avec personne depuis qu'elle était arrivée. En fait, cela rendait Zohar particulièrement de mauvaise humeur ces temps-ci. Ses pensées furent interrompues par une voix masculine. « Je t'offre quelque chose ? » Elle l'ignora d'abord, mais elle sentit que le regard de l'homme était toujours posé sur elle. « Hey, tu m'entends ? » Elle se retourna pour faire face à un visage qui lui était inconnu. Des tâches de couleur étaient projetées sur son visage indéchiffrable, et elle fut horrifiée à l'idée qu'il pouvait tout à fait être un homme marié, avec trois enfants et une femme qui l'attendait chez lui, prête à se plaindre à nouveau du manque d'attention de son mari. Cependant, son visage n'était pas assez marqué par le temps pour remplir ce rôle, et elle en fut soulagée. Elle hocha doucement la tête en signe de refus, et se retourna à nouveau face au bar, où elle observait les mouvements fluides d'un barman qui jonglait habilement des verres et des bouteilles. « Oh je vois, une timide ! » La voix faussement sympathique n'arrêtait toujours pas de réciter cette pénible sérénade, mais peu importe son humeur, Zohar ne voulait s'attirer ni l'attention d'un homme cherchant sa prochaine proie, ni des ennuis. Elle était tout de même là pour se détendre. Un petit rire s'échappa de ses lèvres maquillées d'un discret rose, elle n'avait pas l'habitude de porter du maquillage. Mais sa réaction ne semblait pas satisfaire le prédateur. « Allez, t'es sûre que tu veux pas un petit truc ? J'ai entendu qu'ils faisaient un truc spécial pour aujourd'hui. Putain je sais même plus quel jour on est ! » Après tout, peut-être qu'il n'avait que de bonnes intentions. Il était sans aucun doute quelque peu maladroit, et surtout très éméché. « Non. C'est bien. Merci. » Zohar répétait ces mots de manière presque mécanique, elle se souvenait les avoir lu quelque part dans un guide d'anglais pour les voyageurs. Tout à coup, il lui saisit le bras avec une certaine force qui n'était pas accordée à sa posture peu énergique. Zohar était horrifiée. « Tes parents t'ont pas appris les bonnes manières, connasse ? Si un type t'invite, t'acceptes. Point final. En plus j'suis plutôt beau gosse non ? Allez, une trainée comme toi, je vois pas pourquoi tu refuserais. Juste une petite boisson. C'est dommage, t'avais une belle gueule, mais t'es coincée comme pas possible. » Les mots se perdent dans l'air lourd, se répétant dans le crâne de Zohar, prêt à exploser. Des larmes naissent au bord de ses yeux, mais c'est la colère plus que la peur qui la ronge. La musique semble tout à coup plus forte, personne ne les entend. Personne ne les voit.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
 

perdues dans la nuit (taylor/zohar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liens inactifs dans Outlook Express
» compteur php dans page générée par e-anim
» Composition de trains dans RRTC 7.0 B1 Gold
» Insertion d'animation dans un php joomla
» [Resolu] Bannière avec lien dans une signature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
always gold :: ayr city :: braehead :: west of the moon-