AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ.

Partagez | 
 

 All by myself || Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: All by myself || Alec    Sam 24 Jan - 15:09


Au loin, à travers la vitre de mon taxi, je commençais à voir la crois rouge qu’affichait l’hôpital. Des fleurs étaient posées sur le banc arrière. Elles étaient de toutes les couleurs. Il y en avait des rouges, des jaunes, des bleus, des roses, des violets et des blanches. C’était moi qui les avait choisi. À vrai dire, je ne réussissais pas à choisir entre toutes les couleurs, alors je les avais mélangées. Je ne sais pas si ça plairait à Clara ou sa copine. L’histoire était qu’une fois, j’avais prit Clara à pleurer dans l’arrière boutique du café. Bien sûr, je l’avais consolé et elle m’avait raconté que son amie était malade, mais qu’elle pouvait pas aller à l’hosto avant quelques jours. C’est là que je lui avais promit que dès que j’avais fini mon chiffre. C’est ainsi que je m’arrêtais à un stand de fleur et me dirigea vers la baisse tristement grise.

Je payais le chauffeur, en comptait comme il faut. J’avais l’habitude de donner le premier billet sur le paquet à Paris, mais c’étais plus ainsi. Je faisais attention à l’argent que je faisais. J’entrais donc dans l’hôpital et monta jusqu’au troisième étage. Je savais déjà où était la chambre de la fille. Je tâchais de me faire discrète même si je ne pouvais m’empêcher de jeter des regards dans les chambres et locaux des malades. Dans un local, de grosses machines logeait. De la dialyse, je crois. Il y avait une ou deux personnes accompagnées de parents ou d’amis et il y avait lui juste à côté de la porte qui semblait seul. C’était triste, je trouvais. Toutefois, je continuais mon chemin, parce que je devais aller voir l’amie de Clara. Lorsque j’arrivais devant la porte, je réalisais qu’elle dormait, alors je déposais les fleurs sur son bureau avec le petit mot que Clara lui avait préparé. Je la regarda quelques secondes en souriant, puis me rendit compte que j’avais l’air d’une vraie schizo’, alors je m’éloigna. J’aurais pu passer par l’ascenseur juste à côté, mais le garçon de la dialyse m’intriguait. Pourquoi était-il seul ? Personne devrait être seul quand on est malade! Je m’arrêta et m’accôta sur la cadre de porte. Je le regardais un peu avant de m’adresser à lui. « T’es tout seul? »


Dernière édition par Salmon O'Donnel le Mar 27 Jan - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Dim 25 Jan - 13:37

Il se racle la gorge en attendant que le temps passe. Ce matin en se levant il savait qu'il allait devoir venir ici. Comme tous les jours vous m'direz, parce qu'Alec travaille à l'hôpital. Oui sauf qu'aujourd'hui ce n'est pas pour y travailler qu'il a poussé les portes de l'immense bâtisse. Non, aujourd'hui, comme trois fois par semaine, il doit venir pour son traitement. Et si au début il avait toujours quelqu'un pour venir lui tenir compagnie, le temps a fait qu'à présent il n'en ressent plus le besoin. Habituellement, il finit par discuter avec les autres personnes présentes, ou au pire il a un son portable avec lui et joue à Candy Crush. Oui sauf qu'aujourd'hui il a fait son boulet, et a oublié de recharger son natel. Impossible alors de jouer avec celui-ci, alors que tous les autres patients sont occupés à discuter avec leurs accompagnateurs. Il regarde de temps en temps par la fenêtre, soupire un peu plus que de raison. Alec pourtant n'aurait aucune difficulté à s'incruster dans la conversation de son voisin, mais le brun préfère s'abstenir, ils ont l'air de discuter de choses personnelles, et il ne voudrait pas les interrompre.

Après avoir observé le plafond pendant, ce qui lui semble avoir été une heure, il se rend compte qu'il ne s'est écoulé en réalité qu'à peine une minute. Encore un soupire. Il ressemble à un pauvre gamin abandonné à son sort. Si au moins il pouvait bouger de son fauteuil, mais non, il est obligé de rester assis là, comme une plante verte. Au moins la plante est utile et transforme le dioxyde de carbone en oxygène. Lui, par contre, c'est une autre histoire... Note à moi-même : la prochaine fois, s'assurer d'avoir encore de la batterie. Ou alors prendre un bouquin. Il se parle à lui-même, comme si ça allait aider à faire passer le temps plus rapidement. Et alors qu'il était sur le point de se faire à l'idée qu'il allait sûrement mourir d'ennui accroché à son dialyseur, il entend la voix d'une jeune femme. Il ne réagit pas tout de suite alors qu'il la regarde pourtant. Il est pas trop sûr sur le moment qu'elle lui parle à lui. Mais à vrai dire, c'est le seul débile de salle a être tout seul, alors il peut s'agir que de lui. Euh oui. Mais c'est pas un drame. Il répond en se contorsionnant sur son siège afin de s'assoir droit. Oui, parce qu'avant il était presque affalé, et avoir l'air à peu près décent tient à cœur à Alec. Ben oui, elle est plutôt mignonne cette petite brune. Il lui sourit histoire de lui montrer qu'être tout seul ne le touche pas, bien que ce soit vrai puisque c'est plus s'ennuyer qui le faisait chier. J'm'appelle Alec. Fais pas attention à mon pote le dialyseur, il est pas très loquace, mais c'est un chic type une fois qu'on l'connaît bien. Oui il a une humour débile, mais bon on peut pas lui en vouloir. Et toi, tu t'appelles ?




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Dim 25 Jan - 18:31


Mon regard tendait vers cette grosse machine qui se tenait à côté de lui. J'essayais d'être discrète pour ne pas paraître impolie. Cette machine était connectée à lui, lavant son sang. Je crois que j'avais vu ce type de traitement il y a quelques années dans mon cour de science. C'était étrange d'en voir une vraie, pas en image. Je détournais mon attention vers lui. Il semblait avoir à peu près mon âge. Peut-être un an ou deux de plus. Je me demandais soudainement à quoi il ressemblait si on le croisait dans la rue. Par là, je veux dire qu'on est jamais à notre meilleure quand on est malade. Souvent, on s'habille en mou et on se fou un peu de la manière que sont placés nos cheveux. En tout cas, c'était mon genre. Il devait être mignon. Encore plus que maintenant, pensais-je en continuant de sourire.

Je tourna une mèche autour de mon doigt en riant. Pas un rire fort et agressant, mais plutôt ce rire aigu et naïf que j'avais à chaque fois que quelqu'un disait quelque chose qui frôle l'humour. C'était presque un tic chez moi, je riais à tout en jouant avec mes cheveux. Je me tira un siège qui était un peu plus loin, en demandant s'il était occupé bien sûr, et me posa près d'Alec. Je passa une main sur ma jupe pour ne pas qu'elle se prenne dans une visse ou qu'elle se froisse. Après tout, c'était ma jupe et ma camisole préféré et je l'avais acheté lors de mon dernier voyage en Espagne. "Je m'appelle Salmon, comme le poisson!" dis-je en riant du même rire encore une fois. Je savais que mon nom n'était pas comme les autres, mais c'était ce qui me plaisait. Je m'amusais juste à le prononcer et en plus, personne ne l'oubliait! "T'es là depuis longtemps? Tu dois t'ennuyer !" Je lui souris encore une fois. "Ça te dérange si je te tiens un peu compagnie ?"  
Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Lun 26 Jan - 21:47

Au moins ça la fait rire son humour pourave, c'est déjà ça. Et puis bon, Alec a pour habitude de dédramatiser la chose. Il aime pas que les gens s'inquiètent, ou le plaignent. Après tout, c'est vrai que tout ça c'est la merde, clairement, mais aux yeux d'Alec c'est pas si pire que ça. Au moins il est toujours vivant, et pas trop mal en plus. Et puis il y a toujours l'espoir d'avoir une greffe et d'oublier toute cette galère. Ouais, il y croit dur comme fer aujourd'hui. Alors qu'il y a six mois en arrière c'était une autre histoire. C'était mister ronchonchon à tous les étages, impossible de lui parler sans se faire ruer dessus. Et franchement Alec est pas trop fière de qui il a pu être le temps qu'il digère la nouvelle sur sa maladie. C'est génétique d'après le médecin, un bien joli cadeau de la part de sa mère qui a préféré l'abandonner à la naissance plutôt que de l'élever. Non pardon, il peut pas se permettre de penser à un truc pareil. Il sait pas, il sait rien des raisons qui ont poussé sa véritable mère à accoucher sous X. Alors il a pas à porter de jugement, s'il voulait vraiment le faire faudrait qu'il tente de la trouver déjà. Et pour être honnête, c'est pas tant sa priorité right now. Bien sûr l'idée l'a titillé à plusieurs reprises, mais il a jamais eu les couilles pour faire une quelconque démarche. Alors il se dit qu'il le fera lorsqu'il sera guérit. Il se voit mal débarquer dans sa vie pour lui quémander un rein, tel un chacal. Il a pas envie qu'elle pense, qu'il ne voit en elle qu'une paire de reins qui pourrait le sauver. Oui, parce qu'il s'est déjà imaginé la rencontrer, à plusieurs reprises même, et ça n'a jamais compris une demande de don d'organe. Enfin pour en revenir à Salmon, comme le poisson, petit commentaire qui le fait rire un peu malgré lui au passage. Il veut pas se moquer, mais elle peut pas nier que c'est assez original comme prénom. Enchanté, Salmon, comme le poisson Son rire se calme un peu, mais son sourire ne le quitte pas pour autant. T'es là depuis longtemps? Tu dois t'ennuyer ! Il est content qu'elle continue la conversation. Habituellement c'est lui qui va vers les autres histoire de leur taper la conversation. Alors ça lui fait du bien de voir les rôles inversés pour une fois. Surtout dans cette situation là. Il le dira pas forcément à haute voix, mais il en a bien besoin. Ca fait deux petites heures. Et j'dois dire que le temps commençait à être long avant que t'arrives. Il détache son regard de sa montre en même temps qu'il lui parle. Il n'en est qu'à la moitié de son traitement, et franchement il en a déjà marre. Alors avoir cette jolie brune qui reste avec lui pour papoter ça lui fera passer le temps moins lentement. Alors c'est avec plaisir que j'accepte ta compagnie. Il lui sourit une nouvelle fois, une chose tellement naturelle chez lui. Et même s'il la trouve charmante, étonnamment il ne va pas commencer à la draguer. Parce qu'être accroché à une machine, c'est franchement pas à son avantage. Dis-moi, j't'ai jamais vue dans le coin. Pas que je vive dans l'hôpital, mais vu que je travaille ici aussi, j'vois pas mal de gens passer. T'es venu voir quelqu'un ? Enfin si t'as pas envie de répondre, fais comme si je t'avais demandé si tu aimais les chats. Il rigole un peu, avant de retrouver un semblant de sérieux. Si elle veut lui tenir compagnie autant qu'il lui fasse la conversation. Et sil pouvait éviter d'être trop indiscret au passage, ça serait pas trop mal non plus.




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Mar 27 Jan - 14:31


Je n’ai jamais vraiment aimé l’odeur des hôpitaux. Comme personne d’ailleurs. Ça sent le désinfectant et les antibiotiques. Mais j’étais capable de le supporter, après quelques minutes, on l’oublie vite. Je connaissais une fille quand j’étais plus jeune qui, elle, était incapable de sentir cette odeur. Elle était toujours malade, alors elle passait probablement la moitié de sa vie à l’hosto, mais personne savait réellement ce qu’elle avait. Elle m’avait dit un jour que pour elle, l’odeur ne se dissipait jamais. Dans ma tête d’enfant, je me disais qu’elle avait un nez de surdoué. Ça faisait longtemps que j’avais pensé à cette fille. Je ne crois pas l’avoir jamais revue et maintenant, je me demandais si elle était toujours en vie. Horrible comme pensée, je sais, mais les hôpitaux ne sont certainement pas fait pour se réjouir de la vie. Bon, Alec ne semblait pas en presque dépression, mais bon. Ça devait pas toujours aller comme ça.

Je continuais de lui sourire et à rire, alors qu’il répéta comme le poisson. Ça me faisait toujours rire. Il accepta par la suite ma visite et je lui souris de plus belle. J’étais le genre de fille à toujours aller vers les gens et leur donner un peu de support si je le pouvais. Il m’arrivait de me faire retourner comme du poisson pourri, mais quand leur réaction était bonne, je me sentais bien. « Deux heures! Mon Dieu, avoir sur, je serais venu avant! » dis-je en riant bien que je savais que je n’aurais pas pu le faire comme j’ignorais son existence avant une heure. Je posa mon sac Louis Vuitton sur une petite table de chevet d’hôpital près de moi. « J’ai un jeu de carte pour tout à l’heure si tu veux! » J’avais tendance à toujours m’exprimer en terminant mes phrases de façon aigu. Certains s’en foutais, d’autres préféraient me dire d’arrêter, que c’était agaçant. Il me demanda ensuite ma raison de ma visite ici. Je ramassa mes cheveux vers l’arrière en répondant. « En fait, y’a cette fille avec qui je travaille, Clara. Elle fait beaucoup plus d’heures que moi et je l’ai surprise entrain de pleurer parce que son amie était à l’hosto et elle pouvait pas lui rendre visite. J’lui est donc dit que j’pouvais arrêter porter un mot et des fleurs. Et je t’ai vu, alors j’ai décidé que rester ici un peu plus longtemps ne ferait de mal à personne! » dis-je en riant un peu. Je le regarda quelques secondes, sans trop rien à dire. Mon regard se dirigea à nouveau vers la machine. « Est-ce que ça fait mal? » Encore une fois, j’avais parlé trop vite. Je baissa les yeux. « Je suis désolé, je voulais pas être indiscrète… »
Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Sam 31 Jan - 18:34



 
“ Slamon & Alec „

All by myself.

Il remonte ses lunettes sur son nez. Il en a presque oublié que ce matin il s'est dit que ça servait à rien de mettre ses lentilles. Et maintenant, il regrette un peu. Alec aime pas la tête qu'il a avec sa paire de lunettes, une sorte de vieux complexe qu'il continue de traîner malgré les années. A force de se faire traiter de binoclard, ça finit par laisser des traces... Même si au fond, aujourd'hui il a plus ces affreux trucs qui ne ressemblent à rien, mais un modèle digne pratiquement d'un hipster. Pas que ce soit vraiment le but, mais bon... J’ai un jeu de carte pour tout à l’heure si tu veux ! En voilà une bonne nouvelle qui lui tire un nouveau sourire. A croire que c'est la seule chose qu'il sache faire, mais c'est mieux ça que de tirer la tronche. Ça, c'est une sacré bonne idée ! Bon à part jouer à la bataille j'connais pas grand chose. Mais j'suis sûr que tu feras une super prof. Il est enjoué, en en oublierait presque qu'il est relié à cette foutue machine. Mais bon, le bon coté de la chose c'est que ça lui a permis de rencontrer cette charmante demoiselle, qu'il aurait sûrement jamais rencontré autrement. C'est au moins ça quoi. Ensuite il lui demande ce qu'elle fait là, histoire de continuer à discuter. Et il est soulagé de voir qu'il ne vient pas de plomber l'ambiance. Parce que si elle était venue voir son grand-père mourant, ça aurait été vachement moins rigolo après. C'est super sympa de ta part. Y a plein de gens qui font tout pour éviter les hôpitaux. Il le pense vraiment, et il sait que c'est le cas de sa sœur. La brune pourtant a souvent fait l'effort de l'accompagner au début, mais à force Alec lui a dit que ça ne servait à rien qu'elle se force. Alors il l'a libérée de son devoir en quelque sorte. Est-ce que ça fait mal ? Son regard suit celui de Salmon, et il regarde un instant la machine. Juste le temps pour qu'elle ajoute : Je suis désolé, je voulais pas être indiscrète… Il rapporte son attention sur la jolie brune, et lui offre un sourire rassurant, histoire de la faire déculpabilisée. Oh t'inquiètes pas. Et pour répondre à ta question, non ça va. C'est plus la longueur du traitement qui est chiante, que le traitement en lui-même. Habituellement il n'aime pas trop parler de tout ça. Mais les circonstances font qu'il le fasse presque de bon cœur. Il faut dire que c'est normal que Salmon se pose des questions à propos de tout ça en y étant directement confrontée. Mais j'ai bon espoir que ça va pas durer æternam. C'est son coté optimiste qui ressort, il en oublierait presque que ces derniers temps il est plutôt pessimiste à ce sujet. Mais parler de manière positive, ça lui permet de se rentrer cette idée dans la tête en quelque sorte. Bon alors, ce jeu de carte ? Il se repositionne dans son siège, et mine de rien change de sujet discrètement.




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Sam 31 Jan - 20:38

All by myself
Alec O'reilly
feat.
Salmon O'Donnel


 

 



 

 


J’aimais le fait qu’Alec restait souriant malgré le fait qu’il était branché sur ce gros truc derrière lui. Plusieurs m’auraient demandés de partir ou aurait simplement arrêté de répondre à mes questions débiles. Il avait même l’air de vouloir que je reste de la façon donc il me faisait la discussion. Alors je continuais de sourire. « Je sais pas, j’y ai même pas pensé avant de le proposer. Je vais presque jamais dans les hôpitaux de toute façon. » dis-je en continuant de sourire. C’était vrai, dans ma vie, j’étais seulement allé quatre fois. La première était quand j’avais eu un virus vers l’âge de 7 ans, la deuxième était quand ma cousine a accouché de sa petite fille, la troisième quand j’avais encore eu une sorte de virus et la quatrième était maintenant. Je ne tombais tout simplement pas souvent malade.

À mon grand étonnement, il répondit à ma question avec le sourire, comme si de rien était. C’était presque comme ci je lui avais demandé son met préféré. J’étais contente qu’il n’est pas mal prit ma question. Je le trouvais sympa et j’aurais pas voulu qu’il m’envoie valser. C’était un de mes défauts, je ne pensais jamais avant de parler. Ce n’était pas pour blesser quelqu’un, vraiment! C’est juste qu’il n’y avait pas de filtre entre mon cerveau et ma bouche. Mes papas me disaient toujours de faire attention à ça, mais mes amis, en France, ils avaient l’air de s’en foutre. Surement parce que tout le monde parlait dans le dos de l’autre. J’avais l’air de celle qui n’avait pas peur de le dire en face. Sauf que j’étais seule à Ayr. Personne pour me dire quoi faire et parfois, ça m’angoissait. J’avais été gérer toute ma vie et je me retrouvais seule dans une ville que je connaissais à peine.

Alec me répondit que ça ne faisait pas mal. J’étais contente pour lui, mais dès qu’il prononça le mot jeu de carte, je sortis ma petite boîte de carton de mon sac en vitesse. Je sortis les cartes et les brassa lentement. « Tu sais jouer au poker? » dis-je en continuant. C’était le seul jeu original que j’avais pu trouver. Le seul jeu qui ne serait pas trop ennuyant. J’étais loin d’être une pro, mais j’arrivais à retenir quelques règlements. Mon papa me l’avait montré une fois. Il m’avait servit un vers de rhum et m’avait dit que le poker c’était la bataille des grands. Moi qui mourrait d’être enfin reconnue comme une jeune femme, j’avais sauté sur l’occasion. J’avais rejoué avec lui et une fois ou deux avec mes amis. Seulement, avec des gens de mon âge, c’était plutôt le strip poker. « Mais j’ai pas de jetons… » Un sourire illumina mon visage. « Oh, attend! » Et je sortis un sac de skittles pas encore ouvert de mon sac à main. Je l’ouvris et les versa sur la petite table. Je déposais les cartes à coté et séparait les bonbons par couleur. « Tu m’offres quoi si je gagne ? » dis-je en riant.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Dim 1 Fév - 12:58



 
“ Slamon & Alec „

All by myself.

Alec se racle la gorge, jette un rapide coup d’œil par la fenêtre, non sans difficulté puisque celle-ci se trouve un peu plus loin. Il voit d'ailleurs pas grand chose, si ce n'est la cime d'un arbre dénudé, et des nuages. Rien de bien étonnant au vu de la saison en gros. Et puis il rapporte son attention sur Salmon qui a sorti son jeu de carte. Tu sais jouer au poker ? A sa question il se frotte les mains, comme s'il se préparait à lui foutre la pâtée de sa vie. Je sais jouer, oui. Bien, c'est une autre histoire ! Et ça le fait rire, parce qu'il repense à une soirée poker, où persuadé d'avoir une main d'enfer il avait fait tapis. Les autres se sont tous couchés pour découvrir qu'il n'avait qu'une pauvre paire qui ne valait rien. Ce soir là il est passé pour le meilleur bluffeur de toute la ville, alors qu'il était juste persuadé d'avoir des cartes du feu de dieu. Mais bon, ça il s'abstient bien de s'en vanter, il préfère la version du meilleur bluffeur du coin, c'est plus flatteur. Mais lorsqu'elle lui dit qu'elle n'a pas de jeton, Alec fait une petite grimace. Il jette un œil à gauche, à droite, histoire de voir qu'est-ce qui pourrait faire office de jetons, jusqu'à ce que Salmon sorte un paquet de Skittles. Génial !  Sort-il alors qu'il lui donne un coup de main histoire de trier les différentes couleurs, histoire que ça prenne moins de temps. Alors qu'il est concentré dans sa tâche, la brunette le sort de ses pensées. Tu m’offres quoi si je gagne ? Il a l'air étonné, un skittle entre ses doigts. Et puis il se met à rire, en le posant dans la pile des oranges. Ce que je t'offre ? Il la répète, se posant lui-même la question. Qu'est-ce qu'il pourrait bien lui offrir. La réponse évidente qui lui vient à l'esprit est salace, mais il a pas tant envie de lui sortir une insanité, alors il cherche quelque chose de plus approprié. Mon admiration éternelle ? Il ne semble lui-même pas très satisfait par sa réponse. Ah non je sais ! Une glace, mais pas une glace industrielle. Une vraie glace, chez un glacier. Y en a un en ville, il fait une glace à la pistache à te damner ! Voilà qui semble plus intéressant déjà. Même si au fond, ce n'est pas tout à fait la saison des glaces, mais qui pourrait résister à une vraie glace faite maison ?! En tout cas pas Alec, qui en salive déjà d'avance. Et si c'est moi qui te l'amines ? Et avant qu'elle puisse lui dire qu'elle lui offrirait une glace aussi, il ajoute : Et t'as pas le droit de me piquer mon idée ! Il aime bien faire son chieur parfois, et le temps qu'elle trouve sa propre idée, le jeune homme se remet au triage des derniers bonbons restant sur la table. Avant de prendre le jeu de carte et de se mettre à les mélanger, avec plus ou moins de dextérité.




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Dim 1 Fév - 17:22

All by myself
Alec O'reilly
feat.
Salmon O'Donnel


 

 



 

 


Le poker. C’était un jeu qui me passionnait, mais qui ne semblait pas me rendre l’appareil. Toutes les fois que j’avais joué, bien que je puisse compter ça sur les doigts de ma main, j’avais perdu. Que ce soit de l’argent ou des morceaux de vêtements, je m’étais retrouvée souillé. J’aurais voulu faire comme ces dames sexy à la télévision. Il portait toujours des robes serrés, mais quand même élégantes avec du rouge à lèvre épais qui allait avec la robe. Elles avaient les plus beaux talon-hauts et s’asseyaient avec tant de grâce à une table rempli d’hommes poilus qui fumaient la cigarette. Elles arrivent au milieu de la partie et misaient un gros paquet de jetons. Et elles gagnaient toujours. Ces femmes m’impressionnaient au plus au point. Jamais, on aurait pu même croire voir une émotion passer dans leurs regards. Elles sont de glaces. Rien ne les impressionne. J’aimerais être comme elles. Moi, on me dit n’importe quoi et je le crois tout de suite. C’est surement pourquoi je ne suis pas bonne à ce jeu. Même si ça veut dire perdre beaucoup d’argent, je crois que je le ferais au moins une fois, aller jouer dans un grand casino. Les casinos sont une autre chose que j’aime bien. Surtout parce que ça m’impressionne de voir tous ces gens et leurs argents. De toute façon, aujourd’hui, on jouait avec des skittles et non de vrais jetons qui ont une vraie valeur monétaire. Je laissais les derniers skittles. J’en donna une partie à Alec en en garda une autre partie pour moi. Je sortis un petit papier et un crayon. Avec ma mémoire de poisson, ce serait mieux ainsi. J’écris donc bleu est égal à cinq, rouge est égale à dix, verts est égale à quinze etc. Je posa le petit papier sur la table en souriant.

Je brassais un peu les cartes en écoutant la proposition d’Alec en tentant d’imiter l’expression des femmes au poker. Je déposa le paquet et mit mes mains croisés tout près. « Ta proposition me plait. Je ne saurais refuser une glace à la pistache, mais attention, j’ai visité l’Italie et j’ai vécu à Paris, mes attentes seront hautes! » dis-je avec un accent qui se voulait sophistiqué, mais dès que j’eus fini ma phrase, je me mis à rire. Je n’étais vraiment pas faite pour bluffer et jouer. Alec se mit à brasser le paquet à son tour. « Qu’est-ce que je t’offres? Hummm… » Je fis semblant d’y réfléchir pendant quelques secondes, tentant de garder ce faux accent. « Normalement, j’aurais dit que si tu gagnes, je te laisserais m’amener manger une glace, mais j’ai une meilleure idée. Mes parents m’ont envoyés deux billets pour aller voir une partie de Polo dans le Nord de l’Écosse. Je comptais les offrir à un ami, mais vu les circonstances, ils seront maintenant ma mise. De toute façon, je sais que je gagnerai. » Je me remis encore à rire et tira la main pour prendre le paquet. Je distribua les cartes. Je comptais aller passer la fin de semaine dans le Nord avec Levi, parce que nous aimions tous les deux les endroits fancy et pour une fois, nous ne serions pas seuls à être habillé avec des tissus de qualité, mais comme je ne lui avais pas encore offert, il n’était pas trop tard pour changer de plan. Je l’emmenerais avec moi à Paris cet été au pire. Je regarda mes cartes et mit deux bonbons oranges au centre de la table. J’aimais commencer avec une grosse mise. « Je mise deux de quinze. J’imagine que tu me suis? » dis-je avec ma voix normale, sans accent.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Lun 2 Fév - 15:32



 
“ Slamon & Alec „

All by myself.

Il hoche la tête quand elle lui dit qu'elle a vécu à Paris, et visité l'Italie. Lui qui raffolle des voyages, forcément il trouve ça intéressant. Chaque année il part plus ou moins longtemps avec son frère et sa soeur, visiter un payer, une ville, rien que tous les trois. C'est leur tradition, et même si c'est un peu plus compliqué de voyager aujourd'hui pour Alec, ils n'ont en rien changé leurs habitudes à ce sujet. D'ailleurs ça lui fait penser qu'ils devraient peut être se décider pour une destination pour cette année, histoire d'avoir assez de temps pour tout préparer. Trouver des centres de dialyses à l'étranger peut parfois être un peu délicat. Mais ceci est une autre histoire, elle lui présente enfin son prix. Un match de polo. C'en est presque plus surprenant que son accent soudain. Alec n'a jamais assisté à un vrai match de polo. Il s'est toujours imaginé que c'était pour les têtes enchapeautées ce genre de sport. Mais vu qu'il est ouvert à de nouvelles expériences, ça le botte plutôt bien. Et puis ça lui changera du rugby, qu'il pratique lui-même, bien que moins assiduément depuis qu'il est malade. Les matchs, c'est plus pour lui... abonné au banc, il encourage ses coéquipiers à chaque fois pourtant. Le brun se dit que c'est mieux que rien, et que dès qu'il ira mieux, il pourra à nouveau se donner à fond et se remettre à la compétition. Quoique tête de mule comme il peut l'être parfois, il risque bien de demander à rentrer sur le terrain une fois. Contre l'avis de ses médecins et du coach, mais il sait être persuasif quand il veut vraiment quelque chose.

Pour en revenir à cette partie de carte, Alec observe ses cartes longues. Avec cet air concentré, un peu faux, il hoche de la tête, avant de relever le menton et d'observer Salmon. Et pour être tout à fait honnête, c'est tout juste s'il ne crache pas ses poumons quand il voit avec quelle mise elle commence la partir. Elle est sérieuse là ? Il veut bien que ce soit des skittles avec lesquels ils jouent, mais miser trente en ouverte, c'est sacrément culotté. Alec ne bouge pas, fait mine de ne pas être du tout ébranlé par tout ça et réfléchit aussi rapidement qu'il le peut. Soit Salmon n'a aucune idée de ce qu'elle fait, soit elle joue avec ses nerfs. L'un dans l'autre, Alec se fiche un peu de gagner ou perdre, alors il décide de la suivre. Il avance à son tour deux bonbons oranges au centre de la table. Je te suis mademoiselle, et je rajoute même cinq. Il la regarde comme s'il la défiait, alors qu'il avance un autre petit bonbon bleu cette fois. S'il ignore ce qu'elle frabique, de son coté, il y va un peu à la one again, ne sachant pas trop ce que sa main pourra lui apporter pour le moment. Au pire il devra lui offrir une glace, y a pire, et puis Alec n'est pas mauvais perdant, alors ça va. Les tours s'enchaînent donc, les cartes se dévoilant une à une devant eux. Et plus ça va, plus Alec se sent paumé. Si j'ai une reine, un valet, mais pas de roi... Ca cogite sévère dans son petit cerveau, qui commence presque à surchauffer. C'est con, parce que s'il avait encore de la batterie, il regarderait sûrement sur le net les combinaisons possibles avec ses cartes, mais là il avance à l'aveugle... Et le moment fatidique de révéler ses cartes arrive enfin. Alec dépose les siennes sur la table, regarde celles de Salmon, et puis il ne dit rien. Il espère juste qu'elle, elle soit plus au courant de lui pour savoir qui est le gagnant de ce premier tour !




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Ginger Smoothie
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Smoothie
Potins : 110
Atterrissage le : 17/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Mar 3 Fév - 21:21

All by myself
Alec O'reilly
feat.
Salmon O'Donnel


 

 



 

 


La vérité était que je n’avais aucune idée si mes cartes étaient bonnes ou non. Je voulais juste faire comme si. De toute façon, ce n’était pas de la vraie argent, c’était des bonbons. C’est vrai, je risquais deux bons billets pour une partie de Polo, mais ce n’étais pas comme si je n’y étais jamais allé ou comme si j’en aurais plus la possibilité par après. Je mise donc gros. Que l’adrénaline soit en petite ou en grande quantité, j’adore ce petit moment où tu ne sais jamais si tu vas perdre ou si tu vas gagner. C’est comme la première fois où tu enfreints les règles. Tu as tellement peur de te faire prendre, mais en même temps, le mal te tend les mains et te souris. Comment résister?

Je crois que ma première réelle bêtise a été lors de ma première année de lycée. Je me tenais avec des gens un peu plus vieux que moi et ils allaient tous rater la dernière période pour aller flâner et fumer la clope. Une de mes meilleures amies y allaient et elle me traitait de bébé, qu’elle savait déjà que je dirais non parce que je fais tous pour plaire à tous le monde. Ça m’avait mit en colère. En plus, un des gars avec qui nous étions avait rajouté que si je voulais leur plaire à eux, le choix était simple. J’allais dans une école privée, alors tout était surveillé. Nous devions passer pardessus une clôture à l’arrière du terrain. Ils ont tous passés, puis le garçon à monté un peu et m’a tendu la main. Il m’a demandé si je tentais le coup ou non. Je savais ce que cela voulait dire. Ça voulait dire que si je ne prenais pas sa main, je n’aurais pu l’occasion. Il était mignon et je l’ai fait. On s’est fait prendre et on a dû passer notre samedi en retenue, mais ça valait le coup. Au fond, c’est lui qui avait raison parce que le danger est un goût excitant et extravagant.

Pour en revenir aux cartes, c’était un peu ce sentiment que j’avais. Nous étions tous les deux sur le point de jeter nos cartes sur la table. Je fermais les yeux et me mordais la lèvres en déposant les cartes. Au bout d’un moment, je rouvrais les paupières et observais nos deux jeux. Mon regard s’illumina. Mes cartes étaient plus fortes que les siennes! Je le savais parce que aussi étrange que ça puisse paraître, c’était avec ces même cartes que j’avais gagné contre mon père une fois. Lui avait ceux d’Alec et moi les miennes. Je poussa un petit cri, en me retenant un peu pour ne pas déranger tous les patients. « Woaa! Je crois que j’ai gagné! » Je pris un skittle et l’avala en riant et en dansant. « Alors, cette glace c’est pour quand? »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Tea Party
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tea Party
Potins : 140
Atterrissage le : 18/01/2015


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    Ven 6 Fév - 17:04



 
“ Slamon & Alec „

All by myself.

Un silence plane quelques secondes, sûrement le temps que Salmon analyse les différents jeux qui s'étalent à présent devant elle. Et lorsqu'elle crie, Alec sursaute sur son fauteuil, fait bouger l'aiguille dans son bras, et grimace légèrement, mais le camoufle aussitôt par un sourire. Il ne veut pas l'inquiéter, surtout pas lorsqu'elle semble si contente d'avoir gagner. A vrai dire Alec arrive pas trop à se réjouir pour elle, plus concentré à faire bonne figure qu'autre chose. Mais au moins, ça a l'air de réussir puisqu'elle continue de célébrer sa victoire à sa manière. Il rigole un peu plus, et prend à son tour un skittle rouge afin de le manger. Alors, cette glace c’est pour quand ? Il l'attendait cette question, et il prend le temps de finir de manger son bonbon avant de lui répondre. Et ça lui permet aussi de gérer un peu la douleur diffuse dans son bras, qui commence doucement à s'estomper. Et bien, j'ai une semaine un peu chargée qui m'attend, mais dans deux semaines j'ai des disponibilités. Il se la pète un peu, juste histoire de plaisanter. Parce que clairement son agenda ressemble pas non plus à celui d'un ministre. C'est surtout que le brun aime bien se garder des jours à lui, où il sait très bien qu'il ne va rien glander, et surtout ne voir personne. Ses parents aiment pas trop ça, mais vu qu'il l'a toujours fait, au moins ne pensent-ils pas que ça vient de sa maladie. Alors ils ne s'inquiètent pas trop quand même, ils se contentent de le regarder, de secouer la tête en soupirant pour lui montrer leur désaccord, et puis voilà. Donc Alec le vit plutôt bien. Si tu me donnes ton numéro de téléphone, j'pourrai t'envoyer un message pour te dire quel jour exactement. Il espère juste qu'elle va pas le prendre comme de la drague, c'est juste vraiment une question d'organisation, rien de plus. Mais avant qu'il ne puisse y penser un peu plus, une infirmière arrive. C'est pas la première à passer le pas de la porte, mais cette fois elle se dirige vers le dialyseur du jeune homme. Elle jette un oeil, puis se tourne vers lui. Je suis désolée de vous déranger Alec. Mais ton traitement est fini pour aujourd'hui, tu vas pouvoir rentrer. Il sourit la jolie blonde qui vient de lui annonce une des meilleures nouvelles de la journée. Puis il regarde à nouveau Salmon. Je pense pas que la suite soit très intéressante, alors je te libère ! Il plaisante, pas qu'il veuille la foutre dehors, mais c'est vraiment pas super comme spectacle ce qui va suivre, alors autant lui épargner ça. Mais je demande une revanche ! Parce que le match de polo, il me reste là ! Et il mime quelque chose de coincé dans sa gorge pour accompagner sa boutade. Alec c'est pas un mauvais perdant, il s'en est même déjà remis. Mais c'est juste histoire de plaisanter encore un petit coup.




 
Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let the pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: All by myself || Alec    

Revenir en haut Aller en bas
 

All by myself || Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alec Lightwood
» (M) Alec Hale Feat. Jake Abel
» Les Enfants de Lilith [3/4]
» Alec's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
always gold :: ayr city :: braehead :: hôpital-